Nous soutenons


Migrations Libres est un collectif liégeois réunissant des citoyen·ne·s, soutenu par des associations, menant des actions de solidarité envers et avec les migrant·e·s. Deux fois par mois, durant 4 jours, Migrations Libres organise l’hébergement collectif d’une dizaine de personnes sur Liège. Depuis la création du collectif, l’ASBL F41 soutient le projet en contribuant aux différents accueils, en participant à certains groupes de travail, et en proposant des activités et animations diverses aux personnes hébergées.


Le 27 novembre 2017, porté par des associations et citoyen·ne·s, la commune de Liège signe la motion et devient une ville hospitalière. Elle s’engage, dès lors, à améliorer l’information et l’accueil des personnes migrantes, quel que soit leur statut. Elle facilite les démarches pour tou·te·s les migrant·e·s : les demandeur·euse·s d’asile, donc, mais aussi les autres personnes en situation parfois plus précaire encore, comme les sans-papiers. Elle s’engage à minima à deux niveaux : sensibiliser sa population aux questions migratoires, et améliorer concrètement l’accueil des migrant·e·s dans le respect des droits. Une commune hospitalière s’engage, à son échelle, pour une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité. Fin 2018, l’ASBL F41 a rejoint le collectif afin de faciliter l’accès aux formations aux personnes migrantes avec ou sans-papiers. En 2019, l’ASBL F41 a rédigé un dossier, « United Migrants », dont l’objectif est que la Ville finance, en partenariat avec les centres de formation, la présence, en formation, de personnes sans-papiers. Ce projet, présenté 3 fois devant le Bourgmestre de la Ville de Liège, réunit 4 partenaires : « CALIF », « Work’Inn ASBL », « Le Monde des Possibles » et « F41 ». Le dossier est actuellement toujours en cours.


Dans le contexte des élections fédérales et régionales de mai 2019, un « Collectif de soutien aux personnes sans-papiers » a vu le jour. Composé d’associations et de citoyen·ne·s engagé·e·s, ses membres ont rencontré la plupart des partis politiques afin de discuter de leurs 5 revendications. L’idée était que celles-ci puissent apparaître dans les différents programmes politiques. Aujourd’hui, le collectif continue son travail post-électoral afin de veiller à ce que les promesses pré-électorales puissent se tenir. L’ASBL F41 a soutenu le collectif de janvier à juin 2019, partageant, notamment, certaines rencontres avec les partis politiques.